Rechercher dans ce blog

Chargement...

mercredi 4 décembre 2013

Le Rwanda hante Roméo Dallaire

Mardi dernier, le sénateur Roméo Dallaire s’est assoupi au volant de sa voiture alors qu’il se rendait au boulot. Celle-ci s’est heureusement limitée à percuter un lampadaire sur la colline parlementaire à Ottawa. Jusqu’où ce dodo ambulant aurait-il emporté papy Dallaire? Au Rwanda, bien sûr!
 
Eh oui, au Rwanda bien entendu, parce que ces temps-ci le pays de mille collines n’en finit plus de hanter l’ex-général de l’ONU. Ici RadioCanada informe que « le général à la retraite a expliqué que le suicide de trois militaires canadiens, la semaine dernière, et le 20e anniversaire du génocide au Rwanda, qui sera souligné bientôt, l'avaient privé de sommeil depuis plusieurs jours ».
 
Franchement. Ne charriez pas trop, Roméo. Les médicaments ne font plus effet. Serait-ce parce que vous n’êtes plus à même de vivre avec la culpabilité d’avoir collaboré avec un diable dont il vous est interdit de dévoiler le visage?
 
Oui, le Rwanda vous tourmente. Et il continuera à vous tourmenter tant et aussi longtemps que vous n’aurez pas soulagé votre conscience. C’est elle qui vous harcelle depuis que vous avez contribué à trafiquer l’histoire de la tragédie vécue par les Rwandais en 1994.
 
Roméo, la vérité est têtue, savez-vous? Libérez-la – la vérité – et vous retrouverez la quiétude. Vous connaîtrez alors peut-être des nuits de sommeil paisible. Il arrive que les médicaments endorment les humains. Mais ils ne réussiront jamais à endormir la vérité, notamment celle prise en otage par ceux qui ont subventionné la mort des milliers de Rwandais de 1990 à 1994.
 
Sénateur, l’esprit de ces innocentes victimes n’entend vraiment pas vous laisser dormir.  Les morts ne sont jamais morts...