Rechercher dans ce blog

Chargement...

mardi 18 décembre 2012

Soutenez la famille Lanza de votre entourage

Depuis que le monde occidental s’est mis à vivre au rythme du temps des fêtes, je me suis coupée de toutes les ondes bombardant des messages qui incitent à consommer parce qu’approche l’anniversaire de naissance de l'homme de Nazareth. Chez nous donc, depuis la mi-octobre, radio et télé sont condamnées au mutisme. Seule exception : l’info de 18 h 30 sur TV5 et celle de 21 h sur RDI.
 
C’est ainsi que j’ai appris la tragédie de Newtown. La disparition des enfants m’a ébranlée. J’ai cependant décidé de ne pas trop me laisser atteindre. Je sais aussi que la majorité des gens capote sur la prolifération des armes à feu chez nos voisins du sud. Ils ne l’ont pas faux. Mais ce fait passe pour un facteur secondaire à mes yeux.
 
Une personne sainement constituée ne se réveille pas un bon matin avec pour mission de s’ôter la vie après l’avoir ôtée à plusieurs autres. Peu importe le moyen employé pour accomplir ce dessein, il faut qu'il y ait problème dans la boîte à poux pour qu'un humain adopte tel comportement.
 
J’ai donc immédiatement pensé au meurtrier de Newtown et à sa famille. On parle d’un enfant atteint du syndrome d’Asperger. Une forme de trouble mental de la famille d’autisme. Le quotidien de cette famille était coloré par le devoir d’accompagner un enfant affecté par un profond trouble de comportement.
 
Dans ce concert appelant le contrôle des armes à feu, combien s’arrêteront sur la nécessité de sensibiliser les masses sur la maladie mentale et l’urgence de se doter en tant que société moderne de structures efficaces de prise en charge des personnes affligées par cette pathologie?
 
L’État a certainement sa part à faire.  L’action de l’État seule ne suffira pas, hélas! Nous membres de la société devons aussi guérir notre ignorance qui alimente les préjugés face à la maladie mentale. Il est plus que temps d’en prendre conscience, car nos préjugés renforcent souvent l'isolement chez ceux qui souffrent de troubles mentaux.
 
J’ai récemment vécu un cas qui illustre pertinemment bien mes propos…
 
En octobre dernier, un voisin, marié et père de trois enfants, quitte les siens et s'installe seul dans un logement. On met ce comportement sur le dos de caprices d'un homme qui se cherche. Même son nouveau look très négligé n’interpelle personne. Il est malheureusement retrouvé trois semaines plus tard pendu dans son appart. L'automne n'a jamais été aussi gris...
 
Et quel commentaire revient le plus : "Quel égoïste, il aurait dû au moins penser à ses enfants!". Certains sont même en colère contre le défunt… Ignorance quand tu nous tiens!
 
Un fléau à endiguer, la prolifération des armes à feu aux USA? Sûrement. La sensibilisation des masses et la prise en charge efficace des personnes prises avec la maladie mentale? Une nécessité qui ne peut plus souffrir d’être ignorée.
 
Sensibilisons-nous à cette pathologie qui afflige plus que les personnes atteintes et leur famille si nous souhaitons voir venir et éviter certaines tueries de masse à la Adam Lanza & Cie.

Aucun commentaire: